C’est lundi ! Donc, nouvel épisode de “C’est lundi, que lisez-vous”

Mais qu’est-ce que c’est ?

Il s’agit d’un rendez-vous inspiré de “It’s Monday, What are you reading ?” du blog One Person’s Journey Through a World of Books.

Chaque lundi, quelques dizaines de blogueurs répondent à trois questions :

1. Qu’ai-je lu la semaine passée ?
2. Que suis-je en train de lire en ce moment ?
3. Que vais-je lire ensuite ?

Actuellement, les articles de tous les blogueurs participant à ce mouvement sont récapitulés sur le blog I Believe in Pixie Dust. C’est l’occasion de découvrir des personnes et des livres de tous horizons !

C’est parti :

 

1. Qu’ai-je lu la semaine passée ?

Comme vous le savez déjà si vous suivez ce blog, je me suis lancé le défi de lire et résumer 12 livres de développement personnel en 12 mois. J’ai donc terminé celui de décembre… Oui, je suis toujours un peu en retard ! C’est long de lire et de résumer en même temps, mais qu’est-ce que c’est intéressant !

Ce mois-ci, j’avais décidé de traiter du thème de l’échec après avoir découvert le livre de Charles Pépin, “Les vertus de l’échec”. Dans notre société où l’échec est plutôt mal vu, où nous sommes très bons pour nous autoflageller avec nos erreurs et nous rabaisser à chaque fois que les situations ne montrent pas le meilleur de notre être, ce livre est plutôt bienvenu !

Résumé : Charles Pépin est philosophe et enseignant. C’est avec ces deux casquettes qu’il nous parle de l’échec. Après avoir étudié les grands philosophes, il a dû se rendre à l’évidence : ce n’est pas un thème couramment traité en philosophie ! Il a tout de même réussi à dénicher citations et idées, des philosophes grecs jusqu’à Sartre, pour expliquer différentes conceptions de l’échec. J’ai trouvé cela absolument passionnant, moi qui ne connais pas grand chose à la philo, j’avoue… Son expérience d’enseignant lui permet également de considérer l’échec du point de vue de l’école et de la construction du parcours des jeunes en France. Situation catastrophique d’après lui puisque le système actuel ne valorise absolument pas l’échec qui pourtant n’est pas forcément synonyme de mauvais élève et de vie ratée ! Enfin, tous les chapitres sont abondamment illustrés de parcours de vie de personnes connues : sportifs, politiciens, figures historiques ou grands industriels. C’est passionnant de voir à quel point les grands parcours se construisent très souvent sur des échecs…

Pour faire court, Charles Pépin nous présente donc l’échec en 16 chapitres, chacun illustrant une facette (ou vertu !) de l’échec. De quoi voir l’échec sous un tout autre angle ! Ou comment l’échec peut être constructif et plein d’espoir.

Pour retrouver mon résumé complet des 16 chapitres de ce livre, avec la possibilité de le télécharger en pdf, c’est ici : Comment surmonter l’échec.

 

2. Que suis-je entrain de lire en ce moment ?

En ce moment, je suis à la moitié d’un tout petit livre qui contient deux histoires : “Le poids du papillon” de Erri De Luca.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  C'est lundi, que lisez-vous ? #15

J’ai terminé la première histoire, “Le poids du papillon” justement et elle m’a enchantée ! En grande fan de paysages alpins, j’ai trouvé les descriptions de la montagne, de la météo, des animaux et de la rude vie d’altitude magnifiques. Erri De Luca dépeint cela avec une grande poésie et une expérience certaine. La confrontation entre l’humain et l’animal est majestueuse et nous interpelle sur notre place dans cette nature sauvage.

Résumé : Ce récit met face à face, en pleine montagne sauvage, le “roi des chamois” et un vieux braconnier. Quelques années auparavant, ce braconnier a tué la mère du chamois, puis la soeur de celui-ci meurt à son tour, tuée par l’aigle qui plane sur les sommets. Traumatisé par ces pertes, le chamois se mue en bête solitaire et grandit seul, loin de la harde. Devenu un chamois énorme et puissant, il défie le mâle dominant, le tuant d’un coup de corne, et devient le “roi” incontesté de cette harde pour longtemps. Année après année, le braconnier espère une rencontre avec le roi, qui lui permettrait de revenir dans la vallée avec le plus beau des trophées… Malgré son habileté à la chasse, il ne doit se contenter que de chamois ordinaires sans jamais arriver à approcher la bête convoitée. Jusqu’à cet automne où les protagonistes, bête et homme, arrivent tous deux à l’hiver de leur vie, voyant leurs forces décliner. Qui des deux remportera le dernier face à face ?

La deuxième histoire, “Visite à un arbre” promet d’être tout aussi poétique et impressionnante !

 

3. Que vais-je lire ensuite ?

Je n’aime pas beaucoup faire les magasins lors des soldes de début d’année, mais m’étant tout de même retrouvée dans une grande librairie, je suis tombée sous le charme de ce livre à la couverture toute en douceur et en brillant (ça ne se voit pas sur l’écran, mais il est parsemé de petites étoiles argentées).

“Songe à la douceur” de Clémentine Beauvais a l’air d’être une sorte d’ovni littéraire à en croire la mise en page du texte que l’on entrevoit en le feuilletant. Théâtre mais pas vraiment, poésie mais pas vraiment, histoire d’amour pour sûr… Je me réjouis de le découvrir !

L’avez-vous lu ? Je suis curieuse d’avoir vos retours sur ce livre qui a l’air particulier…

 

 

Et vous ?

Que lisez-vous en ce moment ?

 

Retrouvez l’épisode précédent de “C’est lundi…” en cliquant ici.

 

Partager l'article :