Et voilà, déjà le 33e épisode de « C’est lundi, que lisez-vous » ! Plein d’idées de lectures pour les vacances ou le quotidien… Pour retrouver les 32 autres épisodes, c’est ici : tous les « C’est lundi ».

Nous sommes en septembre, c’est la rentrée… Et qui dit rentrée dit aussi vacances d’été (même si elles sont terminées, snif) !

Dans ce nouvel épisode, je vous parle de mes lectures de l’été : des romans surtout, pour m’évader. Et même deux livres audio (c’est la première fois que j’en écoutais, eh oui…) pour passer le temps durant quelques jours de maladie.

 

« C’est lundi… », mais qu’est-ce que c’est ?

Il s’agit d’un rendez-vous inspiré de « It’s Monday, What are you reading ? » du blog One Person’s Journey Through a World of Books. Chaque lundi, quelques dizaines de blogueurs répondent à trois questions :

1. Qu’ai-je lu la semaine passée ?
2. Que suis-je en train de lire en ce moment ?
3. Que vais-je lire ensuite ?

Actuellement, les articles de tous les blogueurs participant à ce mouvement sont récapitulés sur le blog Les Paravers de Millina. C’est l’occasion de découvrir des personnes et des livres de tous horizons ! C’est parti :

 

1. Qu’ai-je lu les semaines passées ?

Après avoir beaucoup aimé le titre « Se réjouir de la fin » d’Adrien Gygax (dont je vous parlais ici), j’ai tout naturellement eu envie de lire son nouveau roman « Départ de feu » ! 

Alors que le premier livre, assez introspectif, nous plongeait dans le quotidien d’un vieillard, le deuxième, beaucoup plus léger, nous emmène dans les aventures d’un trentenaire qui commencent sur les bords du Léman

J’ai apprécié cette histoire assez déjantée, et en particulier la première moitié où il est question de retour à la nature dans les montagnes suisses (vous me connaissez, les montagnes et moi c’est le grand amour !). La suite ? J’ai trouvé qu’elle partait un peu en vrille, mais ça reste rigolo tout en soulignant de manière pertinente les travers de notre époque.

Résumé : A 30 ans, César vit la vie des adultes d’aujourd’hui, entre son travail de marketeur en ligne chez Philip Morris, les fêtes au bord du Lac Léman, et le numérique omniprésent. Tout est bouleversé lorsque son immeuble est la proie d’un incendie. Tout est détruit et sa voisine de palier meurt dans les flammes, une vieille dame dont il ne se souvient même pas. C’est cette pensée qui va tout changer : comment a-t-il pu vivre à côté de cette femme, juste de l’autre côté de la paroi, tout en ignorant son existence ? Choqué par son manque de présence et d’intuition, il plaque tout pour aller vivre dans un alpage du Jura et apprendre à s’occuper des bêtes. Malheureusement, l’hiver sans chauffage et isolé de tout par la neige aura raison de son envie de retour à la nature. Le voilà à nouveau à la recherche du “paradis” et des “vrais humains” en Polynésie où il est adopté par un groupe d’écologistes penchant vers l’écoterrorisme… Mais est-ce vraiment là ce qu’il cherche ? Une fable humoristique et grinçante sur notre monde actuel et ses dérives, l’omniprésence du téléphone portable et les envies de détox numérique, le retour à la nature et ses pièges.

 

Mon été a été coupé en deux par le virus que vous connaissez bien, l’occasion d’écouter mes premiers livres audio qui se prêtent merveilleusement à ce genre de situation alitée ! Evidemment, j’avais envie d’histoires légères et bien feel-good (d’ailleurs, allez lire mon article-débat pour ou contre la littérature feel-good ici). Voilà les deux romans que j’ai eu beaucoup de plaisir à écouter :

J’ai commencé par « Une chance sur un milliard » de Gilles Legardinier, un auteur dont j’ai déjà lu plusieurs titres. Ses oeuvres sont toujours drôles et distrayantes, tout en abordant des sujets qui peuvent être graves. Celle-ci n’a pas fait exception ! 

Résumé : Adrien est encore hanté par sa petite amie qui l’a quitté, et le voilà qui doit faire face à un nouveau coup dur, peut-être celui que chacune redoute le plus. Son ami médecin, lui trouvant une petite mine, lui fait passez des examens médicaux, et le voilà qui annonce à Adrien qu’il est atteint d’un syndrome très rare et dont l’issue n’est pas très réjouissante… Comment fait-on quand on apprend que notre mort pourrait survenir bien plus tôt qu’imaginé ? Comment faire face à ses émotions ? Comment reconsidérer sa vie ? Quels changements lui apporter ? Adrien, statisticien de métier, avait une chance sur un milliard de se retrouver porteur de ce syndrome, et cela va véritablement se révéler une « chance » pour lui ! Sa vie changera du tout au tout : son rapport au travail, à sa mère absente, à son père parti trop tôt, à ses proches dont il ne prend pas assez soin, et son rapport à lui-même bien sûr.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  C'est lundi, que lisez-vous ? #21

 

Et j’ai continué par « Les lendemains » de Mélissa Da Costa, un autre livre qui commence mal et qui finit bien grâce à la transformation de son héros (n’est-ce pas là l’essence d’un bon roman feel-good ?).

Résumé : Amande vient de vivre un immense traumatisme. Non seulement elle a perdu Benjamin, l’amour de sa vie, dans un accident de moto, mais le choc lui fait perdre également l’enfant qu’elle portait en elle… Comment survivre à un tel évènement ? Elle décide de s’exiler à la campagne dans une vieille maison perdue en lisière de forêt, toutes fenêtres et volets fermés car la vue du soleil estival lui est insupportable. Les journées sont interminables, mais elle tombe sur les calendriers de l’ancienne propriétaire de la maison, une vieille dame qui consignait en détail tous les travaux effectués dans son jardin et les recettes réalisées grâce aux résultats de sa passion pour les fruits et les légumes. Et si cette activité aidait Amande à reprendre pied comme elle a aidé cette vieille dame à surmonter son veuvage ? Retrouver un rythme, restructurer le temps, retrouver une raison de sortir, voilà ce qui attend Amande. Une belle histoire plein de rencontres salvatrices : la fille de cette vieille dame, un chat gris mal en point, de jeunes ados plein d’attentions, le nouveau-né de la belle-soeur…

 

Autre style, autre roman : « Encabanée » de Gabrielle Filteau-Chiba. C’est le titre et la photo de couverture qui m’ont donné envie de le lire. Vivre toute seule dans une cabane loin de tout comme l’héroïne de cette histoire ? Mon rêve ! Bon, le livre s’est avéré un peu différent de ce que j’avais idéalisé, mais c’était une lecture sympathique quand même… Un petit livre (120 pages), parfait pour ne pas voir passer un voyage en train ou en avion par exemple ! 

Résumé : Anouk fuit la ville pour passer l’hiver dans une petite cabane dans une région sauvage du Canada. Ce qui aurait pu être une retraite poétique se retrouve être un petit enfer glacial. La cabane est tellement mal isolée qu’Anouk peine à se réchauffer malgré un poêle gourmand en bois. Les travaux pour obtenir de l’eau se révèlent dangereux. La lutte, aussi bien extérieure qu’intérieure, est constante. Jusqu’à ce qu’arrive un homme inconnu qui va réchauffer Anouk dans tous les sens du terme. Mais est-ce à cause de lui que des hélicoptères tournent dans le ciel ? L’histoire prend alors une tournure écolo-militante pour Anouk.

 

 

Et pour terminer et changer de style, voilà un recueil de poésie qui m’a été envoyé par son auteur, Carla Lehericy. « Accepte tes émotions, tome II » est une suite de poèmes qui déclinent nos émotions dans leurs diverses manifestations quotidiennes. La tristesse, la peur, la surprise, l’amour, la joie, chacune de ces émotions donne naissance à une suite de poèmes basés sur les expériences de l’auteure et dans lesquels chacun pourra se reconnaître.

Même si je ne suis ni grande fan ni spécialiste de la poésie, voilà un exemple d’aventure d’écriture, réparatrice pour l’auteur et utile pour celles et ceux qui viendront au contact de son résultat. A lire par petites touches et à laisser résonner.

 

 

 

 

2. Que suis-je en train de lire en ce moment ?

J’ai commencé « Le zoo de Rome » de Pascal Janovjak. Ce livre fait partie de ceux qui m’ont interpellée par leur 4e de couverture : quoi, un roman entier qui nous parle d’un zoo !? Comment un auteur peut-il tourner une histoire sur le zoo de Rome pour la rendre intéressante sur 250 pages ?

Ma curiosité piquée, je l’ai donc acheté pour ma bibliothèque, et me voilà entrain de le découvrir avec un certain plaisir pour l’instant (je n’ai lu que les 50 premières pages…)

Résumé : Fondé en 1911, le zoo de Rome a vu s’écouler plus d’un siècle d’histoire et de péripéties diverses. Ce roman nous raconte à la fois les mémoires de ce lieu particulier et son présent fictif, un chapitre sur deux. De la naissance catastrophique du zoo (il fait faillite très vite et les animaux en font les frais…) aux personnages célèbres qui l’ont fréquenté, laissez-vous promener dans ce lieu extraordinaire !

 

 

3. Que vais-je lire ensuite ?

Ohlala, j’ai tellement de livres en attente qu’ils s’empilent un peu partout chez moi… Est-ce que vous êtes comme moi ?

En voilà un qui me tente particulièrement : « Les étoiles s’éteignent à l’aube » de Richard Wagamese. Il m’a été chaudement recommandé par une des collaboratrices des Editions Zoé, un éditeur suisse romand qui achète parfois les droits de certaines traductions, ce qui est le cas de ce roman. L’auteur est indien du Canada et nous emmène sur les terres sauvages de son peuple, à la rencontre d’un fils qui accompagne son père dans ses derniers instants…

C’est apparemment de toute beauté, je me réjouis de le découvrir !

 

 

Et vous ?

Qu’avez-vous lu ces dernières semaines ? Partagez vos coups de cœur dans les commentaires 🙂

Et retrouvez l’épisode précédent de « C’est lundi… » en cliquant ici.