Bienvenue dans le deuxième épisode de ma série « Que lis-tu, Aline ? » 😊

Des articles où je vous partagerai des lectures qui m’ont fait réfléchir, qui m’ont détendue, etc. en toute simplicité, pour vous donner envie d’explorer des livres que vous n’avez peut-être jamais rencontrés…

Aujourd’hui, je vous propose des livres qui m’ont permis d’explorer et de réfléchir au monde et à la société, le monde extérieur et mon monde intérieur…

 

Quelques livres pour penser au monde…

Commençons par quelques livres documentaires qui touchent autant le monde extérieur que le monde intérieur :

 

« Consolations – Celles que l’on reçoit et celles que l’on donne » de Christophe André

Lorsqu’une amie m’a prêté ce livre, j’étais curieuse. Et en même temps un peu dubitative : comment Christophe André allait-il pouvoir développer un tel thème sur presque 300 pages ? On a vite fait le tour, non ? Consoler pour faire face à la souffrance du monde extérieur et prendre soin de notre monde intérieur

Grosse erreur… Cet ouvrage est passionnant et retourne la thématique de la consolation dans tous les sens en posant toutes sortes de questions : qu’est-ce que la consolation ? Comment l’offrir aux autres et comment l’accepter pour soi ? Est-elle vraiment efficace, quel est son pouvoir ? Comment fait-elle du bien même si la souffrance perdure ?

Je trouve que c’est un livre essentiel à lire et relire pour nous-mêmes ou pour mieux aider ceux qui nous entourent : nos enfants, notre famille, nos proches. Nous traversons toutes et tous des souffrances plus ou moins violentes qui nous mettent dans un état où nous avons besoin d’être consolés. Et nous faisons régulièrement face à la souffrance du monde, des étrangers qui nous entourent à nos proches : alors, comment les consoler ?

Résumé : Christophe André se base sur sa propre expérience de la souffrance et sur celles des patients qu’il reçoit pour explorer la souffrance et la consolation qu’elle demande dans tous ses recoins. Alternant entre des passages d’explication et des témoignages, le propos n’est jamais redondant ! Consoler c’est chercher à soulager la douleur de l’autre, sans forcément y parvenir, mais est-ce bien nécessaire ?

Références : Consolations / Christophe André. Editions Proche, 2024

 

« Respirer » de James Nestor

Personnellement, j’aime bien ce type de livre… Très américain, mais très instructif, et qui se lit comme un roman ! Et comme je suis une passionnée de mon monde intérieur, y compris dans son aspect physique, c’est le genre d’ouvrage que je dévore. Un livre pour comprendre notre monde intérieur

La respiration… Un mouvement si naturel et vital qu’on ne lui porte presque pas d’attention (elle fonctionne toute seule, ouf). Et pourtant, savons-nous vraiment respirer ? Quels impacts a une « mauvaise respiration » ? Est-ce que modifier notre respiration pourrait améliorer notre vie ? Et d’abord, qu’est-ce qu’une respiration « correcte » ?

Résumé : Dans cet ouvrage, James Nestor est son propre cobaye. Avec un collègue, ils se soumettent à une expérimentation pour tenter de résoudre des problèmes de santé : passer suffisamment de temps avec le nez « bouché » pour être obligé de respirer par la bouche, et se faire analyse médicalement pour en observer les conséquences. Puis renverser la situation en faisant de même en étant forcé de respirer par le nez. C’est probablement une des conclusions les plus marquantes de ce récit : nous DEVONS respirer par le nez, notre santé en dépend ! Mais ce n’est évidemment pas le seul propos : Nestor explore la respiration sous l’angle moderne et médical actuel, mais revient également aux sources ancestrales sur le sujet. Que nous disent les textes anciens, les yogis et les sages ? Ce livre est une véritable mine d’or de conseils sur la respiration et la manière de l’utiliser son pouvoir pour promouvoir notre santé et notre bien-être !

Références : Respirer / James Nestor. Pocket, 2022

 

« V13 : chronique judiciaire » d’Emmanuel Carrère

Ce récit est d’abord paru sous forme d’épisodes hebdomadaires dans Le Nouvel Obs. Etant abonnée à ce magazine dans ma bibliothèque, je suis tombée sur cette série et… je ne l’ai plus lâchée ! J’attendais avec impatience le prochain numéro pour découvrir la suite ! Un livre pour comprendre et réfléchir à la violence du monde

Pourquoi ? Parce que la plume d’Emmanuel Carrère a su rendre palpitante une situation plutôt grave et triste : le grand procès des attentats terroristes de 2015 à Paris. Semaine après semaine durant presque une année, j’ai eu l’impression de suivre une sorte de roman policier aux multiples rebondissements.

Mon enthousiasme était-il teinté d’un peu de voyeurisme ? Sûrement… C’est le genre de situation où l’humain veut voir, savoir. Mais c’était aussi une curiosité saine poussée par le désir de comprendre le monde, même dans ses aspects les plus sombres. Comprendre la trajectoire des hommes impliqués et les mécanismes qui mènent à de telles atrocités. Parce que je suis convaincue qu’il faut comprendre la « guerre » pour pouvoir promouvoir la paix…

Résumé : Emmanuel Carrère est journaliste accrédité pour assister au procès des attentats de 2015 directement dans la salle d’audience. Jour après jour, durant 9 mois, il assiste aux témoignages poignants et glaçants des victimes et de leurs proches, aux débats, aux aveux ou aux silences des accusés. Son regard est celui d’un homme qui ne veut pas juger sans comprendre et qui essaie de rester le plus objectif possible, tout en laissant aussi transparaître ses émotions et ses mouvements intérieurs. Non seulement ce livre est extrêmement intéressant pour les faits qu’il décrit, mais il est également touchant par l’expérience personnelle de l’auteur qui traverse ces quelques mois intenses et bouleversants.

Références : V13 : chronique judiciaire / Emmanuel Carrère. Folio, 2024.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Comment sortir d'un burn-out ? Le livre qui vous redonne de l'espoir

 

Après ces documentaires, place à la fiction, toujours pour explorer le monde qui nous entoure !

« Sauvagines » / Gabrielle Filteau-Chiba

Si vous étiez lecteurs de ce site il y a quelques mois, vous vous souvenez peut-être de mon retour sur le roman « Encabanée » de Gabrielle Filteau-Chiba. Voilà la suite (oui, c’est une trilogie !) Autant le premier tome m’avait laissée un peu sur ma faim, autant j’ai véritablement adoré le deuxième ! Un livre pour réfléchir au monde naturel qui nous entoure

Un vrai roman policier haletant, et dans un contexte qui m’est cher : de belles forêts remplies d’une vie sauvage à préserver. Et quand l’amour s’en mêle, ça donne une œuvre plaisante à lire. Un roman qui se veut écologiquement militant tout en racontant une histoire palpitante, et qui nous permet de réfléchir sur le monde sous l’angle de la préservation des ressources qui nous font vivre et de la beauté de la nature.

Résumé : Cette fois-ci, l’histoire est centrée sur Raphaëlle, garde-forestière dans la région du Kamouraska, au Québec. Elle vit dans une roulotte sommaire au cœur de la forêt et passe son temps à tenter de lutter contre le braconnage, ce qui n’est pas une mince affaire pour une femme et dans une région où cette activité est pratiquée presque dans l’impunité par des hommes qui se sentent tout puissants.

Pour ne pas se sentir trop seule, et pour se protéger notamment des ours, Raphaëlle s’offre la compagnie d’une chienne à moitié coyote, mais celle-ci disparaît soudainement… Elle la retrouve dans un sale état, victime du collet d’un braconnier, justement. Folle de rage, Raphaëlle se promet de venger sa chienne, mais l’homme à qui elle doit faire face est de la pire espèce… Heureusement, elle peut compter sur son ami Lionel et sur sa rencontre avec Anouk (oui, la même que dans le premier tome de la série, les destins se croisent !) avec qui la relation va prendre une tournure inattendue.

Références : Sauvagines / Gabrielle Filteau-Chiba. Folio, 2023

 

« Humus » de Gaspard Koenig

Voilà un livre assez particulier… J’avais décidé de le lire, attirée par le sujet : les vers de terre ! En tant qu’ancienne biologiste, je suis bien sûr sensible à la nature, à l’écologie et à la préservation des sols, et un roman sur le sujet me paraissait plutôt original. Un ouvrage pour réfléchir à la destruction des sols et aux dérives du monde

Sauf que… après un début relativement « normal », l’histoire glisse petit à petit vers le délire, jusqu’à un final digne du meilleur scénario dystopique ! Alors oui, voilà une œuvre qui vous permettra de réfléchir à la situation catastrophique des certains aspects de notre monde, notamment l’état des sols agricoles, et les dérives de l’innovation technologique « verte », mais attendez-vous à être surpris par la tournure que prend l’histoire.

Résumé : Arthur et Kevin se rencontrent sur les bancs de leurs études d’agronomie, lors d’une conférence sur les vers de terre… sujet qui va sceller leur destin ! Arthur décide d’aller sauver les terres agricoles de son grand-père, détruites par les pesticides et l’agriculture intensive, en reconstruisant les populations de vers de terre de la parcelle en guise de thèse universitaire. Kevin, lui, se lance dans le lombricompostage à grande échelle, promettant à l’industrie de traiter ses déchets organiques grâce aux lombrics, dans de grandes fermes à compost financées à coup de millions. Mais ces beaux projets vont lentement dériver… Les deux garçons se radicalisent, chacun à sa manière, jusqu’à un final totalement inattendu !

Références : Humus / Gaspard Koenig. Les éd. de l’Observatoire, 2023

 

« Yoga » d’Emmanuel Carrère

Et oui, un deuxième livre de cet auteur ! Non pas que je sois sa plus grande fan (ce sont en fait les deux seuls livres que j’ai lus de lui…), mais plutôt le hasard. Explorer notre monde intérieur et nos pensées

Encore une histoire d’attentat, mais en toile de fond cette fois, puisque cet évènement va interrompre Emmanuel Carrère dans son projet initial de livre sur le yoga et précipiter la détérioration de son état mental. Ici, nous sommes invités à une réflexion sur notre vie intérieure plutôt que sur les affres de la société qui nous entoure.

J’ai personnellement beaucoup aimé ce livre puisque je suis moi-même enseignante de méditation, et l’expérience de l’auteur sur ce sujet m’a parlé. J’ai également beaucoup apprécié l’écriture et le ton d’Emmanuel Carrère. Je le trouve juste, authentique, direct, avec suffisamment d’humour pour pouvoir parler de sa vie intime avec un peu de recul et un brin d’ironie. Son parcours avec la méditation parlera à tous ceux qui s’y sont essayés un jour : celui d’un homme tout ce qu’il y a de plus normal et qui galère avec ses pensées…

Résumé : L’auteur avait prévu d’écrire un petit livre sympa sur le yoga et la méditation. Il se rend donc à une retraite Vipassana pour avoir de la matière pour écrire, et pour progresser en méditation, lui qui la pratique depuis de nombreuses années. Les attentats de Charlie Hebdo vont lui mettre les bâtons dans les roues puisqu’il doit interrompre sa retraite pour un ami assassiné… Lui qui se croyait dans une phase heureuse de sa vie voit de gros nuages sombres emplir son esprit et il est bientôt diagnostiqué bipolaire et hospitalisé dans un hôpital psychiatrique parisien. S’en suit un difficile combat contre lui-même et ses tendances dépressives (qu’il connaît bien, ce n’est pas la première fois) qui le mènera par les hasards de la vie sur l’île de Léros où s’entassent des migrants sans avenir et à qui il va offrir des ateliers d’écriture.

Références : Yoga / Emmanuel Carrère. Folio, 2022

 

Et vous ?

Qu’avez-vous lu ces derniers temps ? Quels sont vos livres coup de cœur qui vous ont aidé à réfléchir au monde et à la vie ? Partagez-les en commentaires !

A bientôt pour un nouvel épisode de mes lectures…

PS : en toute transparence, les liens vers Amazon contenus dans cet article sont des liens affiliés qui me permettent de toucher une petite commission si vous les utilisez : cela soutient mon travail sans modifier le prix pour vous. Cependant, je conseille toujours de privilégier vos librairies locales !