C’est lundi ! Donc, nouvel épisode de “C’est lundi, que lisez-vous”

Mais qu’est-ce que c’est ?

Il s’agit d’un rendez-vous inspiré de “It’s Monday, What are you reading ?” du blog One Person’s Journey Through a World of Books.

Chaque lundi, quelques dizaines de blogueurs répondent à trois questions :

1. Qu’ai-je lu la semaine passée ?
2. Que suis-je en train de lire en ce moment ?
3. Que vais-je lire ensuite ?

Actuellement, les articles de tous les blogueurs participant à ce mouvement sont récapitulés sur le blog I Believe in Pixie Dust. C’est l’occasion de découvrir des personnes et des livres de tous horizons !

C’est parti :

 

1. Qu’ai-je lu la semaine passée ?

“Une rose et un balai : petit traité de sagesse d’un balayeur de rue” de Michel Simonet. Il y a des mois déjà, on m’avait prêté ce petit livre-ovni. Ovni par sa couleur orange fluo (en tout cas dans l’édition que j’ai reçue), ovni par son auteur (Michel Simonet est balayeur de rue dans la belle ville de Fribourg en Suisse), ovni par son contenu, sorte de mosaïque de poèmes, tableaux, et tranches de vie. Je l’avais laissé de côté, ne sachant pas vraiment qu’en penser. Et comme souvent avec les livres qui s’empilent dans ma chambre, son heure est soudainement arrivée !

Donc, Michel Simonet est cantonnier. Mais avant d’exercer ce métier “à la marge”, il a étudié la théologie et travaillé dans un bureau comme comptable. Il aime écrire, philosopher, faire de la poésie. Le besoin de changement et de grand air le pousse un jour à postuler pour devenir balayeur. Une drôle d’idée ? Une vocation plutôt, comme on s’en rend bien compte à la lecture de ce livre.

Résumé : Chaque jour, Michel Simonet accroche une rose fraîche sur son chariot, pied de nez aux immondices qu’il charrie. Il nettoie bien sûr, mais il parle, échange, réconforte, philosophe, observe aussi. Le résultat de ces années dans la rue est condensé dans son récit, suite de descriptions, de réflexions et de poèmes. On en apprend beaucoup sur la ville de Fribourg, ses habitants, leurs habitudes, le métier de cantonnier, l’évolution des mœurs, tout cela parsemé de nombreux jeux de mots (peut-être même un peu trop nombreux à mon goût…). Une lecture différente et sympathique.

 

Je me suis également lancée dans le classique “Le vieil homme et la mer” de Ernest Hemingway. Ayant lu que c’était un livre à ne pas manquer et à relire tout au long de la vie, je ne pouvais pas ne pas m’y mettre. Pas d’excuse, il est vite lu…

Et effectivement, j’ai eu beaucoup de plaisir, d’autant plus après avoir lu la préface de son traducteur, Philippe Jaworski. Je ne sais pas si vous êtes comme moi, mais souvent ces longues préfaces me rebutent… C’est le texte principal que je suis venue lire ! Et pourtant, bien souvent, ces mots d’introduction éclairent le récit et nous permettent une lecture plus riche. C’est ce qui s’est passé pour ce livre : le traducteur nous parle de la langue d’Hemingway, de ses choix de vocabulaire et du coup des choix de traduction également. Moi qui ne suis pas une grande spécialiste en littérature, cela m’a permis de considérer cette lecture sous un autre jour et d’avoir la curiosité de m’intéresser à la forme autant qu’au fond !

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  C'est lundi, que lisez-vous ? #8

Résumé : Après des jours sans pêcher quoi que ce soit, un vieil homme prend la mer dans sa petite barque avec l’espoir de trouver LE poisson qui sauvera son honneur, en partant loin des côtes. Après des heures de navigation, quelque chose mord à l’hameçon : le plus gros poisson de toute sa vie, pourtant déjà longue ! Cette énorme prise le balade et lutte durant des heures et des jours jusqu’à la victoire du vieil homme. S’ensuit un retour au port durant lequelle la victoire se transforme en défaite… en apparence en tout cas. Sous la simplicité apparente du récit et la sobriété des descriptions se cache une fable douce-amère sur la persévérance, la dignité et le combat de l’homme face à la nature.

Je vous présente également mon résumé de livre du mois de juin : “En finir avec la procrastination” de Petr Ludwig et Mathias Durand. Pour en lire un résumé très complet (téléchargeable également en pdf), cliquez ici !

 

 

 

 

2. Que suis-je entrain de lire en ce moment ?

Pour préparer les aventures de l’été, je lis “La vertu des steppes” de Marc Alaux. Un mini-livre de la collection “Petite philosophie du voyage” aux Editions Transboréal. De petits textes, riches et beaux, pour s’évader et rêver d’ailleurs…

Résumé :  En plusieurs voyages répartis sur quelques années, Marc Alaux a traversé la Mongolie en long et en large, à pied, sur plus de 7000 kilomètres. Dans ce petit texte, il disserte sur la steppe, cet espace sans limite qu’on fantasme volontiers, mais qui se révèle aussi rude et inhospitalier que beau.

 

 

3. Que vais-je lire ensuite ?

Vous l’aurez compris à la lecture du point 2, j’envisage quelques aventures steppiques où les gros livres n’ont pas leur place… Vous risquez bien de voir apparaître dans les prochains épisodes quelques micro-livres de la collection “Les petits collectors” chez Marabout dont je vous ai déjà parlé notamment ici.

Des formats si bien étudiés qu’ils tiennent dans la poche pour autant de pages que les gros puisqu’ils sont en papier bible… Parfait pour les vacances !

 

 

Et vous ?

Que lisez-vous en ce moment ?

 

Retrouvez l’épisode précédent de “C’est lundi…” en cliquant ici.

 

Partager l'article :