Une vie stressante ?

Vous vous levez le matin au son strident de votre réveil (ou avec un simulateur d’aube pour les plus chanceux…). A peine le temps de prendre une douche, avaler le petit-déjeuner, et vous voilà dans les transports en direction de votre lieu de travail. Vous ne voyez pas la journée passer (ou au contraire elle passe tellement lentement, c’est selon…). Et, de retour à la maison, il y a tellement de choses à faire ! Vous devez vous rendre à votre cours de yoga ou d’italien, il faut s’occuper des devoirs des enfants, faire le ménage, les courses, préparer un bon repas (vous choisirez ce qui convient ;-)), puis vous vous écroulez sur votre lit, après avoir éventuellement regardé la télévision.

 

Vie stressante

Ça ressemble-t-il à une de vos journées ?

 

Le trait est un peu forcé, peut-être, mais beaucoup d’entre nous traversent la vie sans s’arrêter. En accumulant les tâches, en allant de rendez-vous en rendez-vous. Et en arrivant à la veille des vacances épuisés, trop heureux de pouvoir faire une pause…

Partout, on parle de stress, de burn out, de dépression. Les livres qui nous promettent une vie meilleure n’ont jamais eu autant de succès.

Bref, et si on prenait un peu soin de nous ?

Bonne nouvelle, il y a un moyen très simple de le faire, et qui ne coût presque rien ! Et oui, la lecture !

 

S’offrir une pause par la lecture

Ces prochaines semaines, je vous proposerai une série d’articles sur les bienfaits de la lecture.

Et pour commencer, nous pourrions bien nous offrir une pause, n’est-ce pas ?

Le rythme de notre quotidien est très soutenu et, souvent, ce tempo nous est dicté par le monde extérieur. Le travail, les proches, les rendez-vous : nous tenons notre agenda avec soin pour ne rien oublier. Nous nous l’imposons également à nous-mêmes, par exemple à travers les objets connectés qui nous obligent à suivre le flux des notifications, si nous ne prenons pas garde de les désactiver de temps en temps.

La lecture nous permet de nous arrêter, de faire une pause. Ça vous tente ?

 

faire une pause lecture

 

Retrouver le rythme de notre être

Lorsque nous ouvrons un livre, nous nous retrouvons face à notre propre rythme : notre rythme de lecture (certains lisent vite, d’autres plus lentement), le rythme des pages que nous tournons quand nous le désirons, le rythme de notre respiration, de nos yeux qui vont et viennent sur le papier.

Si nous pouvons lire dans un environnement silencieux, l’effet est encore plus évident, mais même dans le bruit nous créons notre bulle. Nous sommes seuls avec le livre et nous décidons de ce que nous allons faire avec, et comment nous allons le faire.

Lire 10 minutes pour se changer les idées ou toute une après-midi pour se détendre. Avancer rapidement parce que l’histoire est palpitante et qu’on veut savoir la suite, ou s’arrêter sur une phrase et y réfléchir.

Contrairement à la majorité des situations de la vie courante, le livre ne nous impose rien. Nous sommes libres de notre temps et de nos actions. Nous sommes libres de faire une pause, de reprendre quand cela nous convient. Libre d’accepter ce que nous lisons ou non.

Nous nous remettons au rythme de notre être. Quel bien cela fait !

 

Faire une pause du monde extérieur

Lorsque nous ouvrons un livre, nous créons une parenthèse dans notre vie. Nous restons assis au même endroit, mais notre esprit est libre de partir où bon lui semble, avec pour fil conducteur les mots que nos yeux parcourent. Nous faisons une pause du monde extérieur et revenons à notre monde intérieur, réveillé par le récit de ce que nous lisons. Momentanément, nous pouvons oublier nos préoccupations, le prochain rendez-vous ou les difficultés avec un proche.

Voilà une petite anecdote personnelle, pas très drôle mais qui illustre bien cette pause du monde extérieur. Il y a plusieurs années, j’étais en train de me séparer de mon compagnon de l’époque, mais j’habitais encore sous son toit. Je me souviens parfaitement d’un soir où, au beau milieu des tourments émotionnels inhérents à ce genre de situation, je me couche et saisis un livre.

C’était un livre anodin de littérature jeunesse. Je n’avais pas particulièrement envie de le lire, mais je devais le faire pour pouvoir le présenter à des élèves de l’école où je travaillais. Prise dans l’histoire, j’en oubliais complètement où j’étais et ce que je vivais. J’ai dû lire une bonne demi-heure, puis terminant ma lecture, je retombais brutalement dans le présent : j’allais devoir changer totalement de vie et j’avais l’impression de me tenir au bord d’un gouffre inconnu. Mais l’espace d’un moment de lecture, tout cela avait disparu, comme effacé de mon esprit par l’histoire. Je me souviens d’avoir été bluffée par le pouvoir de ce moment de lecture !

Bref, je suis convaincue qu’il n’y a pas de moment difficile qui ne puisse être soulagé par un moment de lecture. Même si le soulagement n’est que temporaire, ça fait du bien !

 

livre faire une pause

 

La lecture comme méditation

Pour ceux qui, comme moi, pratiquent la méditation, il devient évident que la lecture apporte quelque chose de similaire. D’abord l‘effet relaxant : le rythme cardiaque baisse et le corps se détend (à condition d’être bien installé !)

Puis le calme de l’esprit qui résulte du fait de se concentrer sur une seule chose. Lorsque nous sommes pris dans notre lecture, nous ne pensons plus aux mille choses qui occupent nos pensées en temps normal. Si le livre est bon, il est rare d’en sortir spontanément en se demandant ce que nous allons bien pouvoir faire à manger au repas suivant ! Notre mental, si dissipé la plupart du temps, est canalisé et occupé par le récit. Et cela aussi, ça nous fait une pause (de nos propres pensées !) n’est-ce pas ?

La lecture peut donc nous faire entrer dans un état de conscience altéré (dans le bon sens du terme !), comme la méditation. Des études ont montré que les zones du cerveau activées par ces deux activités étaient semblables. Alors si la méditation ne vous attire pas, lisez !

 

Ce qu’en dit la science

Saviez-vous que la lecture augmente l’espérance de vie ?lecture science cerveau

Il semble que 30 minutes par jour suffisent pour gagner 2 ans… pas mal, non ? Ce bienfait semble se produire uniquement lorsqu’on lit un livre, et non avec les magazines ou les journaux. Pourquoi ? Tout simplement parce que lire un livre demande un plus grand engagement de l’esprit : le processus de lenteur et d’immersion dans lequel nous entraîne notre lecture est plus profond.

Mais ce n’est pas tout ! La liste des bienfaits est longue : développement des capacités cognitives, de l’esprit critique, de l’intelligence émotionnelle, de la capacité à se relier aux autres.

Mais pas si vite, je vous expliquerai tout cela dans les prochains articles de cette série…

 

Et la bibliothérapie dans tout ça ?

Dans cet article, je n’ai volontairement pas utilisé le terme “bibliothérapie” car les bienfaits que je décris sont inhérents au fait de lire. Pas besoin d’être dans une démarche de thérapie ou de soins particulière pour en bénéficier !

Mais ce pouvoir de déconnecter l’esprit de ses problèmes, et la puissance de détente et d’apaisement que la lecture apporte, sont bien sûr des outils utilisés dans le processus de bibliothérapie. Notamment dans une démarche de réduction du stress, de traitement de la dépression, etc. Nous aurons l’occasion d’en reparler…

Pour en savoir plus sur la bibliothérapie, vous êtes libres d’aller lire ces articles sur la bibliothérapie et sur l’histoire de la bibliothérapie

 

Et vous ?

Avez-vous fait l’expérience de cette pause en lisant ? Utilisez-vous ce pouvoir de la lecture pour vous détendre ? Partagez vos expériences dans les commentaires !

 

Références

Pour en savoir plus sur les bienfaits de la lecture en terme d’espérance de vie, vous pouvez consulter l’article suivant : https://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S0277953616303689

 

Partager l'article :