Wouah, déjà le 28e épisode de “C’est lundi, que lisez-vous” ! Plein d’idées de lecture à portée de souris… Pour retrouver les 27 autres épisodes, c’est ici : tous les “C’est lundi”.

Cette fois-ci, je vous parle des romans qui ont accompagné mon début d’année !

Mais revenons à notre “C’est lundi…”

Mais qu’est-ce que c’est ?

Il s’agit d’un rendez-vous inspiré de “It’s Monday, What are you reading ?” du blog One Person’s Journey Through a World of Books. Chaque lundi, quelques dizaines de blogueurs répondent à trois questions :

1. Qu’ai-je lu la semaine passée ?
2. Que suis-je en train de lire en ce moment ?
3. Que vais-je lire ensuite ?

Actuellement, les articles de tous les blogueurs participant à ce mouvement sont récapitulés sur le blog I Believe in Pixie Dust. C’est l’occasion de découvrir des personnes et des livres de tous horizons ! C’est parti :

 

1. Qu’ai-je lu les semaines passées ?

Ces dernières semaines, j’ai lu plusieurs romans de styles très différents… Tout d’abord, un portrait impressionnant !

Dans cette biographie qui a pour titre “Corentine”, Roselyne Bachelot nous conte l’histoire de sa grand-mère, Corentine. Des bas-fonds des fermes bretonnes à la vie de bourgeoise urbaine, Corentine traverse le 20e siècle avec un peu de chance et beaucoup de courage et d’audace.

Résumé : Promise au même destin que sa mère, c’est-à-dire paysanne besogneuse pour qui chaque jour est un dur labeur, Corentine finit par être vendue comme domestique dans une maison un peu plus aisée que la sienne. La chance aidant, elle prend un peu de grade en partant faire le même travail à Paris, puis, grâce à son intelligence et à son courage, elle parvient à se faire une place bien plus enviable au service de riches parisiens.
C’est là que le miracle se produit : tellement belle et intelligente, elle tape dans l’œil d’un fils de banquier qui la demande en mariage ! Bonheur de courte durée puisque son cher et tendre est fauché par la Grande guerre… Écrasée de chagrin, Corentine parvient une fois encore à se frayer un chemin dans le dédale de la France en guerre pour finalement revenir dans sa région natale, un petit pactole dans la poche et sa fille sous le bras…

Un portrait impressionnant : on ne peut s’empêcher de se dire “waouh, quelle vie !” Face à chaque épreuve, Corentine s’en sort grâce à sa personnalité et à des petits coups de pouce du hasard. L’hommage de l’auteure à sa grand-mère est touchant et le livre très instructif par son côté historique et témoignage. Un chouette récit !

 

Deuxième titre, un roman japonais : “Suisen” de Aki Shimazaki Un petit livre agréable à lire, un style très simple, assez particulier. Je me demandais si c’était dû à la traduction, mais non, l’auteure japonaise écrit en français ! 

Résumé : Gorô est le président d’une entreprise de spiritueux japonaise. Cette position, il l’a obtenue en qualité de fils du patron et il a toujours cru en être digne. Marié et père de deux enfants, Gorô se plaît dans son rôle de riche patron qui passe de fêtes en cocktails où il côtoie des personnalités dont il fait la collection de photo (Gorô et telle actrice, Gorô et tel politicien en vue…). Sa femme, qui n’aime pas cette vie mondaine, se plaît mieux dans son chalet à la montagne et Gorô en profite pour rendre visite à ses nombreuses maîtresses. Il se sent maître de sa vie, au sommet de sa gloire… Jusqu’à ce qu’une série de circonstances vienne mettre de gros grains de sable dans cette mécanique bien huilée ! Petit à petit, tout le monde tourne le dos à cet homme suffisant et trop sûr de lui, jusqu’à ce qu’il se retrouve au pied du mur : son ancienne vie effondrée, il n’a pas d’autre choix que de faire face à la vacuité de son existence pour panser ses anciennes blessures.

 

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  C'est lundi, que lisez-vous ? #24

Et voilà un troisième titre, “Changer le sens des rivières” de Murielle Magellan : une fable moderne sur l’émancipation et le courage ! Un livre très sympathique, plein de bons sentiments. On a plaisir à voir l’héroïne prendre son destin en main et amener sa force de vie aux personnes dont elle bouscule le quotidien. 

Résumé : Marie est serveuse dans un bar du Havre. Elle a bien fait des études de chaudronnerie mais elle préfère ce job là, d’autant plus qu’elle doit veiller sur son père hypocondriaque et participer financièrement à son entretien depuis que sa mère est morte et que sa sœur s’est fait la malle. Lorsqu’Alexandre apparaît dans sa vie, c’est une belle fenêtre qui s’ouvre dans son quotidien assez limité. Il est passionné de cinéma et se rêve en grand réalisateur. Mais lorsqu’il disserte sur cette passion, Marie n’a aucune répartie… Ben oui, elle n’est pas très cultivée, elle. Alors quand Alexandre la largue, Marie est atteinte dans son estime d’elle-même et elle pète un câble. Résultat ? Interdiction de voir Alexandre et d’approcher de son quartier. En plus, Marie doit trouver de l’argent pour payer l’amende que le juge lui a infligée… Alors elle tente le tout pour le tout… Et son courage va lui changer, littéralement, la vie !

 

Et pour finir, un livre magnifique qui parle de musique et de résilience, “Libertango” de Frédérique Deghelt… Un livre que j’ai dévoré, emportée par les mots et la poésie de l’auteure. Un livre qui m’a plongée dans le milieu de la direction d’orchestre, totalement inconnu pour moi. Un livre avec quelques longueurs, mais jamais assez longues pour qu’on ait envie de le refermer : le prochain rebondissement n’est jamais loin !

Résumé : Luis naît hémiplégique dans une famille qui le traite comme un déchet. Sa planche de salut ? La radio qu’il garde collée à son oreille et la musique classique qui le transporte dans un autre monde. Grand saut dans le temps : Luis a 90 ans passé et a accepté, après hésitation, à confier son récit autobiographique à Léa, une documentariste qui désire faire un film sur sa vie. Alors Luis replonge dans ses souvenirs : sa rencontre avec Astor Piazzolla sur les bords de la Seine qui va chambouler son existence, les années passées au conservatoire à apprendre la musique et la direction d’orchestre malgré son handicap, ses premiers succès à la tête d’orchestres mineurs, la gloire du chef que tout le monde s’arrache. Mais Luis replonge également dans sa souffrance de personne “imparfaite” car handicapée, dans les dessous peu reluisants du succès, dans sa relation chaotique aux femmes… jusqu’au drame final qui remettra tout en question.

 

2. Que suis-je entrain de lire en ce moment ?

Je lis “Le Tiers-temps” de Maylis Besserie, Prix Goncourt du premier roman. Un livre qui se veut une fenêtre ouverte sur la fin de la vie de Samuel Beckett. Un livre surprenant, original dans sa forme, et qui est bien un roman sans prétention biographique. Un texte touchant bien qu’un peu difficile à saisir par moment si on ne connaît rien du personnage. Pour profiter pleinement de ce roman, lire la page Wikipedia sur Beckett est probablement une bonne idée !

Résumé : Samuel Beckett termine ses vieux jours dans un établissement pour personnes âgées parisien, le Tiers-temps. Il décrit son quotidien avec un humour caustique mêlé de résignation. Il ne fait pas toujours bon vieillir ! Le passé se mélange allégrement au présent alors que ses souvenirs font écho à son quotidien. De manière assez amusante, les chapitres en “je” sont ponctués des rapports du personnel de santé : psychologue, infirmières, chacun y va de son petit compte-rendu sur Beckett et son état d’homme vieillissant et de plus en plus dépendant.

 

 

 

3. Que vais-je lire ensuite ?

Bonne question ! Vu les piles de livres qui s’amoncèlent chez moi, j’ai l’embarras du choix ! Après avoir lu pas mal de romans, je vais probablement intercaler un livre plus documentaire, voir un recueil de poésie (j’en ai un qui m’attend avec des poésies qui traitent des émotions…) Affaire à suivre !

 

Et vous ?

Que lisez-vous en ce moment ? Quelles lectures avez-vous lu ces derniers temps ? Partagez vos idées dans les commentaires 🙂

Et retrouvez l’épisode précédent de “C’est lundi…” en cliquant ici.